Mon histoire d'amour avec la couture à commencé il y a 30 ans, entre 15 et 17 ans je me suis fabriqué des vêtements; un jodhpur, avec patron et aide d'une amie de classe, cela ressemblait à tout sauf à un jodhpur, mais j'étais tellement fière que je l'ai porté durant des années. C'est là que j'ai appris que le velours avait un sens, ne le sachant pas lors de la coupe, mon semblant de jodhpur paraissait bicolore, gris clair devant/gris foncé derrière, les spécialistes comprendront.

Puis est venu le temps des jupettes, un rectangle avec un élastique, idem pour des petits hauts à bretelles... et puis plus rien à partir de 20 ans.

Depuis 2 ans j'avais envie d'un pantalon encore en velours, mais orange, introuvable, la seule solution envisagée était donc de le faire.

Et cette année, merci maman, au mois de juin elle m'offre une machine à coudre, Singer de base, tarif raisonnable dans un supermarché.

J'ai profité qu'un de mes pantalons d'atelier que j'adorais, fermé par un lien à taille, s'use aux coutures arrières pour le découdre et l'utiliser comme patron. ET voilà je l'ai mon pantalon velours, cette fois-ci, j'ai totalement fais attention au sens, sauf.... pour les poches, prise par mon élan de création, j'ai taillé les poches sans faire attention, mais j'assume.

L'hiver sera orange!

pantalon-blogDepuis, l'homme de la maison a eu son pantalon en toile coton gris, il l'adore, un autre gris dans un autre coton très épais a vu le jour..., c'est parti.

Pour l'instant je ne fais des pantalons qu'à taille lacet, les fermetures braguettes, boutons et zip ne sont pas encore dans mon domaine d'action.

Depuis lors la machine a été rentabilisé, le terme n'est pas fort, prochain billet couture : les petits sacs...