Ce dimanche matin, 1er novembre, jour de Toussaint, aurait dû être un jour calme, tranquille, comme un dimanche. Petit appel téléphonique, ma voisine me passe son mari qui a une demande très officielle à me faire. Qu'est-ce donc ? Et là il me demande s'il peut entrer dans notre jardin récupérer..., vous savez quoi ; son drone. Bien entendu ! J'attrape mon appareil photo, je file en courant au jardin, rien à l'horizon, je me retourne et là brillant tout rouge et blanc, joliment posé sur l'herbe, le fameux drone. Ah, je rigole, notre voisin, fait joujou le dimanche matin avec son jouet. Cela m'amuse car il y a 2 noel, j'avais bien pensé en offrir un à l'homme de la maison. Je n'ai toujours pas dit mon dernier mot à ce propos, mais l'homme de la maison préfère faire de la simulation de vol devant son ordinateur. A chacun son jouet. 

Voilà les photos de l'objet du délit, nos ancêtres avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête, nous, se sont les drones, c'est plutôt amusant, le jour où nos pensées doivent aller vers ceux qui sont censés être montés au ciel. Drôle de coïncidence.

drone-blog-01

drone-blog-02

drone-blog-03

Décidément notre jardin est un endroit très prisé, avant le drone, nous avons eu régulièrement des visiteurs à 2 pattes, monsieur faisan et sa cour de 4 poules faisanes. Tout ce petit monde pour se cacher des chasseurs, vient se loger sous les haricots à rames ou salades et feuilles de bettes. Même pas peur de nous, ils se baladent en toute impunité, bien entendu nous ne les chasserons jamais de notre jardin. Il y a bien assez de place pour ces quelques réfugiés. Bon dimanche à vous.