18 ans, la majorité, le statut d'adulte responsable. C'est un bel âge pour une belle jeune femme de mon entourage. Nos 18 ans sont tellement loin et pourtant on a l'impression que c'était hier. C'est le seul défaut de cet âge, à partir de là tout va très vite, le temps file et un jour on a 50 ans. Bon je ne suis pas là pour gâcher le plaisir de cette demoiselle. Les 18 ans sont dans quelques jours, mais je lui ai déjà fait parvenir son cadeau.  Ce cadeau est à mi-chemin entre le BAC réussi, l'entrée dans une prépa infirmière et la date anniversaire. J'avais envie de lui offrir un cadeau personnel, fait main, cousu avec un fil d'amour, familial et de tendresse. Un fil magique pour tisser un avenir heureux. Devinez ce que je lui ai offert, des sacs, bien sur, l'homme de la maison s'est bien moqué de moi, il ne compte plus les sacs fabriqués dans notre maison.

sac-Eury-blog-01

 

Un sac aux couleurs hivernales, un mélange de jacquard et suédine grise. J'ai adoré ce tissu géométrique, petit lien avec mon travail d'artiste. Assez grand pour glisser des cahiers et carnets que j'ai ajouté en plus dans son paquet cadeau.

sac-Eury-blog-02

 

Un jacquard de belle qualité et un beau graphisme.

sac-Eury-blog-03

 

Un cabas, mon grand classique. Ne connaissant pas assez ses goûts, j'ai fait soft, une toile enduite beige unie, un joli tissu à motif pour la doublure et un passe-poil noir, pour rendre le tout élégant. Ce cabas lui permettra de transporter ses tenues d'infirmières, sabots, gamelle de déjeuner et j'en passe. Quand on est étudiante, on a toujours besoin d'un bon cabas.

sac-Eury-blog-04

sac-Eury-blog-05

 

Le motif du tissu intérieur est un petit hommage aux années art déco, simple, discret mais avec du caractère. Le cabas est élégant et discret.

sac-Eury-blog-06

 

Pour ranger le cabas, j'ai ajouté une petite pochette. Et comme j'ai du mal à vivre sans couleurs vives et voyantes, je n'ai pas résisté et je l'ai décoré d'un ruban indien rose tyrien et doré, elle pourra bien entendu l'utiliser pour ranger autre chose que le cabas. Voilà, elle était ravie, j'espère que sa rentrée s'est bien passé malgré tous ces sacs accrochés à ses bras et que le grand saut dans le monde adulte va lui donner de l'assurance pour envisager son avenir. Belle vie Eurydice et profites-en bien.