Le millepertuis est un arbuste que l'on trouve dans beaucoup de jardins. Ses fleurs jaune fleurissent généralement pour la St Jean en juin et tout l'été. Cet arbuste a été autrefois nommé "herbe de la St Jean", "herbe à mille trous". En herboristerie on utilise la fleur, on peut les mettre à sécher pour en faire de la tisane, efficace contre l'insomnie et qui agit aussi comme anti-dépresseur. Attention il ne faut jamais en prendre si vous êtes sous anti-dépresseur médicaux. Le millepertuis, moi j'en fais de l'huile. Cette huile de soin est très efficace contre les douleurs articulaires, les chocs, coups, bosses, bref les gros bobos douloureux, les brulures et coups de soleil. Grande précaution à prendre avec ce soin : attention le millepertuis est photosensibilisant. C'est à dire qu'il ne faut pas en mettre si on va au soleil sous peine de risquer oedèmes et erythèmes. Je l'utilise en général, l'hiver, lorsque le corps est bien couvert, l'hiver dernier cela m'a soulagé une tendinite.

huile-millepertuis-blog-01

Recette : fleurs de millepertuis fraichement cueuillie, un bocal de 250 à 500 ml maxi, huile de tournesol bio (on peut utiliser de l'huile d'olive, amande douce...), je prefère le tournesol qui est moins cher et très peu parfumée. Dans le bocal, bien remplir de fleurs sans bourrer ni les écraser. Verser l'huile, mettre une petite gaze avec un élastique pour fermer le bocal (ne pas fermer avec un couvercle), laisser macérer au soleil 3 semaines. Le soir je rentre le bocal et je le remet dehors le matin, on ne sait jamais... s'il va pleuvoir.

Cette méthode se nomme macérat huileux, j'avais trouvé beaucoup de recettes sur internet il y a 4 ans, mais on y parlait de 3 jours de macération seulement. Depuis dans un livre de ma bibliothèque, L'herbier toxique de Bernard Bertrand aux éditions plume de carotte, dans sa recette du macérat huileux de millepertuis il préconise 3 semaines. Cela parait raisonnable pour que la fleur se libère de ses actifs dans l'huile.

huile-millepertuis-blog-02

huile-millepertuis-blog-03

Au bout de 3 semaines, filtrer l'huile, surtout bien presser les fleurs pour récupérer le plus d'actif floral qui fait le soin. J'ai un outil que l'homme de la maison m'a fabriqué avec une boite de conserve et des restes de médium. Auparavant je pressais les fleurs avec une cuillère dans une petite passoire. Attention protégez votre plan de travail avec du papier journal, on a tendance a avoir de l'huile un peu partout autour de soi.

presse-huile-blog-01

Conserver cette huile dans un bocal ou bouteille opaque à l'abri de la lumière et dans un endroit sec.